Archives 2016
Les espaces naturels autour de l’ÎLE DE LA PLATIÈRE
Natura 2000 Réserve Naturelle de l'île de la Platière Especes Naturels Sensibles

Nouveau débit réservé : premiers résultats !

Depuis la mise en service de l’aménagement hydroélectrique en 1997, le débit réservé variait entre 1 à 2% du débit moyen (10 ou 20 m3/s) maintenu dans le vieux Rhône de Péage de Roussillon.
Au 1er janvier 2014, ce débit réservé a connu une modification majeure en terme de volume et d’amplitude atteignant une valeur moyenne comprise entre 50 et 125 m3/s !

Cette révision du débit réservé avait deux objectifs nettement identifiés :
- restaurer un fleuve courant, avec les communautés piscicoles et d’invertébrés aquatiques typiques de ces milieux,
- relever le niveau de la nappe phréatique et ainsi ré humidifier l’ensemble de la plaine alluviale, particulièrement au niveau des grèves fluviales, des boisements alluviaux et des paléochenaux. Notons également que la modulation saisonnière importante du débit vise également à restaurer des communautés amphibies sur les grèves alluviales, à favoriser la mise en eau de mare temporaires et obtenir un niveau de nappe phréatique plus élevé au moment où les boisements alluviaux en ont le plus besoin.

L’évaluation de l’efficacité de cette réhabilitation hydraulique ambitieuse est opérée par des suivis sur différents compartiments biologiques qui constituent de bons indicateurs :
- les communautés aquatiques et les processus sédimentaires sont suivis par les équipes scientifiques de la Zone Atelier Bassin du Rhône (cf. http://restaurationrhone.univ-lyon1.fr/).
- les communautés amphibies et terrestres sont suivies par notre association de la Platière dans le cadre de nos suivis scientifiques. Le premier rapport concernant ce second volet vient d’être publié (disponible ICI). Deux ans seulement après la mise en place du nouveau régime de débit réservé, des résultats significatifs se dessinent déjà dont voici quelques éléments de synthèse :
-  l’effet sur les lignes d’eau du vieux Rhône est conforme aux résultats attendus tant en terme d’élévation de la ligne d’eau que d’amplitude du marnage entre valeurs extrêmes du débit réservé.
-  l’effet sur la nappe phréatique est spectaculaire ! Nous avons enregistré des gains piézométriques atteignant un maximum de 0,6 m sur les valeurs médianes voire près d’1 m lorsque le débit réservé dépasse 100 m3/s.
-  la végétation des grèves commence à enregistrer des changements vers des communautés vivaces de zones plus humides (cariçaies/roselières, prairies humides). Notons que les changements initiés par le nouveau régime de débit réservé mettront encore plusieurs années, voir une décennie, pour atteindre leur plein effet.
-  le peuplement d’oiseaux des grèves enregistre à ce stade peu d’évolution.
-  le réseau d’annexes hydrauliques enregistre quant à lui peu de changements imputables au nouveau débit réservé hormis au niveau de leur diversification.
-  les conditions de connexion des boisements alluviaux avec la nappe phréatique s’améliorent sensiblement.

PNG - 371.3 ko
Rapport débit réservé - 02-2016