Patrimoine naturel
Les espaces naturels autour de l’ÎLE DE LA PLATIÈRE
Natura 2000 Réserve Naturelle de l'île de la Platière Especes Naturels Sensibles

Les milieux naturels

Un paysage dessiné par le fleuve

Les milieux naturels de l’île de la Platière sont façonnés par le vieux-Rhône. Celui-ci regroupe le chenal principal et de multiples bras secondaires appelés « lônes », vestiges de la phase de tressage. Aux secteurs d’eau calme et profonds, les "mouilles", succèdent des "radiers", où le courant est plus important et la hauteur d’eau plus faible. Des herbiers de renoncules sont alors présents. Les lônes, plus ou moins connectées au fleuve, constituent des zones privilégiées notamment pour la reproduction des poissons. Ces milieux constituent également des zones refuges lors des crues. Bancs de galets Sur les berges, des bancs de galets, de graviers, de sables et de limons apportés par le fleuve se créent. Lors des crues, ces matériaux sont repris par le courant et déposés plus en aval pour former un nouveau banc. Au fil du temps les bancs de graviers se végétalisent et sont colonisés par des espèces appelées "pionnières" comme par exemple bidents, chénopodes, petites renouées. Un oiseau, le petit gravelot, y niche régulièrement, et dissimule ses œufs entre les galets.

Des milieux qui évoluent

Ces milieux évoluent ensuite en prairies alluviales plus ou moins sèches et inondables. Cette double contrainte rend ces prairies très originales, elles possèdent une flore spécifique très diversifiée. On y retrouve des plantes rares telles que la violette élevée et de nombreuses espèces d’orchidées. Toutes ces fleurs attirent de nombreux insectes dont des papillons qui viennent s’y restaurer.

Dans d’autres cas, ce sont des forêts qui succèdent aux bancs de graviers. Les premiers arbres à s’installer sont les saules et les peupliers, on les appelle essences de bois tendre. Au fur et à mesure, ces espèces sont remplacées par les frênes, les chênes, les ormes, les érables…formant ainsi des forêts de bois dur. Les forêts alluviales sont très riches en espèces avec un sous bois particulièrement développé composé notamment de lianes. Elles ressemblent ainsi à de petites jungles. Sur l’île, une partie de la forêt alluviale n’est pas entretenue et évolue naturellement. On y retrouve beaucoup de bois mort qui sert de refuge et de nourriture aux insectes.

Marais des OvesLorsque le fleuve se retire, des mares et des marais se forment. Ces milieux abritent des herbiers aquatiques ainsi que des espèces amphibies comme l’euphorbe des marais ou l’iris faux-acore. C’est le royaume des amphibiens, crapauds communs et grenouilles rieuses s’y reproduisent.

Dans la rubrique